En option, choisissez de naviguer parmi les niveaux de technicité suivants :

Public
Pro
Expert

Analyse par interférométrie satellitaire

L’évaluation des relations pluies/glissements dans le cadre d’événements historiques est un élément indispensable pour le calibrage correct de modèles opérationnels qui permettent aux administrations intéressées de réaliser une gestion efficace du risque lié aux mouvements de terrain. Le sujet, déjà abordé de manière plus conventionnelle au sein de l’activité 3.1 et 3.2, est abordé dans cette activité de manière tout à fait innovante, à travers le recours à l’analyse ciblée de données issues de l’interférométrie satellitaire couvrant l’ensemble de l’arc Alpin occidental Italien et certains secteurs des Alpes françaises.

 

L’objectif de l’activité est d’obtenir, dans le cadre de vastes zones (des bassins alpins entiers) des informations précises concernant les réponses des versants évaluées par des systèmes interférométriques PS, face aux principaux épisodes de pluies survenus. Cela afin d’obtenir des relations pluies/déclenchement des glissements de versant utilisables par les administrations dans le cadre d’activités de gestion du risque. La majorité des données disponibles sur l’arc alpin occidental concerne le territoire italien mais 5.000 km2 environ de données PS sont néanmoins disponibles sur le territoire français. L’ampleur de la zone concernée (environ 20.000 km2) et le nombre de points PS disponibles (quelques millions) permettent l’extrapolation des résultats sur la totalité de l’arc alpin occidental. Ce type d’analyse proposée n’a jamais été effectué ni au niveau européen ni au niveau mondial.

 

 

La Région Piémont, grâce à Arpa Piémont (son délégataire) a assuré le développement d'une analyse interférométrique radar SqueeSAR™ de la zone comprenant les contreforts à l'ouest de Turin et la zone montagneuse entre les vallées d'Orco, Lanzo et Susa.

La technique appelée interférométrie radar satellitaire permet, grâce à un traitement particulier des images radar des satellites, de mesurer les mouvements du sol avec une grande précision. Les points où des mesures peuvent être effectuées - appelés diffuseurs permanents ou simplement PS - correspondent généralement à des artefacts ou des affleurements rocheux, ou à des points avec une réponse stable aux micro-ondes (émises par radar). La technique particulière de traitement des données basée sur l'interférométrie permet de mesurer les déplacements du PS avec une précision millimétrique. Dans la grande majorité des cas, il ne s'agit pas de déformations de bâtiments, mais simplement de la réponse passive de la structure au mouvement du sol.