En option, choisissez de naviguer parmi les niveaux de technicité suivants :

Public
Pro
Expert

Relations pluie/glissements

Ces dernières années, les régions alpines occidentales, tant en France qu’en Italie, ont subit des épisodes de pluies intenses. Parmi les événements les plus marquants, on peut citer :

 

Mai 2008 - Piemont - I - Les secteurs alpins des provinces de Turin et Cuneo ont été frappés par des précipitations diffuses et intenses ayant donné lieu à des inondations et des éboulements qui ont provoqué de graves dommages

Novembre-décembre 2008 - Ligurie - I - Certains secteurs du tronçon alpin ligure sont sujets à des pluies prolongées, avec des pointes arrivant à plus de 700mm, provoquant ainsi la réactivation de paléo-éboulements et de nouveaux éboulements

Novembre-décembre 2009 - Ligurie - I - Des secteurs du tronçon alpin ligure sont sujets à des pluies prolongées, avec des pointes arrivant à plus de 700mm, provoquant ainsi la réactivation de paléo-éboulements et de nouveaux éboulements.

15 juin 2010 - Var - F - Catastrophe de Draguignan

Octobre 2010 - Ligurie - I - Événements extrêmes (>293mm en quelques heures) avec des inondations dans l’ouest génois et diversification des phénomènes d’éboulement ; réactivation de paléo-éboulements dans toute la région.

Mars 2011 - Piemont - I - Les secteurs alpins des provinces de Turin et Cuneo ont été frappés par des précipitations diffuses et intenses ayant donné lieu à des inondations et des éboulements qui ont provoqué de graves dommages

Novembre 2011 - Ligurie - I - Inondations du T. Bisogno, du F. Vara et dans la zone des Cinq Terres avec des pics de 400mm/6h. Des phénomènes gravitaires de tout genre, provoquant la réactivation de grands éboulements, soil slip et mud-debris flow

Mars-mai 2013 - Piemont - I - Dans le Piémont, les précipitations qui se sont accumulées au printemps 2013 – entre le 1 mars et le 19 mai – ont atteint des valeurs supérieures à 1.100mm provoquant ainsi des éboulements sur tout le territoire

Déc 2013-mars 2014 - Piemont - I - Une série diffuse et presque ininterrompue de précipitations a provoqué de nombreux éboulements dans la province de Cuneo

18 et 19 janvier 2014 - Var - F - Le département a subi des intempéries exceptionnelles, tant du point de vue de leur intensité que de leur durée

Octobre-nov 2014 - Piemont - I - Les secteurs alpins des provinces de Turin et Cuneo ont été frappés par des précipitations diffuses et intenses ayant donné lieu à des inondations et des éboulements qui ont provoqué de graves dommages

4 nov 2014 - Var Alpes-Maritimes - F - Inondations, mouvements de terrain et submersion marine

Octobre-novembre 2014 - Ligurie - I - Inondations du T. Bisogno et du Fereggiano avec plus de 1.200mm de pluie au mois d’octobre et novembre. Dans l’ouest ligure, réactivation des paléo-éboulements avec environ 1.700mm de pluie en 3 mois. Éboulements diffus sur le territoire

Mars 2015 - Piemont - I - Les précipitations diffuses ont causé de nombreux éboulements dans la province de Cuneo

3 octobre 2015 - Alpes-Maritimes - F - Des pluies diluviennes se sont abattues sur le littoral des Alpes-Maritimes provoquant inondations et mouvements de terrain

 

Ces épisodes extraordinaires de par leur intensité et parfois leur durée, ont engendré des phénomènes de mouvements de terrain (glissements de terrain, éboulements, ravinement, érosion de berges, coulées de boue).

Tout système de prévision/prévention des mouvements de terrain sur la base de prévision météorologique nécessite donc la connaissance de la relation entre les pluies et le déclenchement d’un mouvement de terrain. Cette relation est quasi linéaire en ce qui concerne le déclenchement des glissements superficiels, alors que pour les glissements moyens/grands cela dépend de nombreux facteurs : topographie, géologie, morphologie locale, type de mouvements de terrain, etc.

 

 

L’objectif de l’activité est donc d’obtenir des informations précises concernant les relations pluies/glissement de terrain, au cours de divers événements passés, dans divers contextes géologiques et morphologiques et pour différents types de glissements, de manière à ce que celles-ci soient utilisables par les administrations dans le cadre d’activités de prévention, de prévision et de gestion des risques et, en particulier, pour la détermination des seuils pluviométriques critiques pour le déclenchement des phénomènes de glissements.

 

 

Activité 3.2: étude de la relation pluie / glissement de terrain déjà avérès

Pour établir la relation existante entre les événements pluvieux et le déclenchement des glissements de terrain, les partenaires du projet Ad-Vitam ont sélectionné, tant pour la partie italienne que française, les événements météorologiques pluviaux qui, à partir de 2007- 2008, ont généré de nombreux glissements de terrain.

 

Parmi ces événements, les suivants ont été considérés :

Mai 2008 - Piémont (Italie) - Les secteurs alpins des provinces de Turin et de Cuneo ont été touchés par des précipitations généralisées et intense qui ont provoqué des inondations et des glissements de terrain, avec des dégâts graves et généralisés.

Novembre-décembre 2008 - Ligurie - (Italie) - Certains secteurs de l’arc alpin ligure sont soumis à des pluies prolongées avec cumulatif maximum de 700 mm avec réactivation d’anciens mouvement de terraine et activation de nouveaux.

Novembre-décembre 2009 - Ligurie - (Italie) - Certains secteurs du tronçon alpin ligure sont soumis à des pluies prolongées avec un maximum cumulé de plus de 700 mm avec réactivation d’anciens mouvements de terrain et activation de nouveaux.

15 juin 2010 - Var - (France) - Catastrophe de Draguignan.

Mars 2011 - Piémont - (Italie) - Les secteurs alpins des provinces de Turin et de Cuneo ont été affectés par des pluies généralisées et intenses qui ont provoqué des inondations et des glissements de terrain, avec des dégâts graves et généralisés.

Novembre 2011 - Ligurie - (Italie) - Événements alluviaux du Torrent. Bisagno, Fleuve Vara et dans la région des 5 Terre avec des pics de 400 mm / 6 h. Phénomènes gravitationnels de toutes sortes, provenant de la réactivation de grands mouvements de terrain, du glissement du sol et de la coulée de débris et de boue.

Mars-mai 2013 - Piémont - (Italie) - Au Piémont, les précipitations accumulées au printemps 2013, entre le 1er mars et le 19 mai, ont atteint des valeurs supérieures à 1100 mm, provoquant des glissements de terrain généralisés dans toute la région.

Décembre 2013 - mars 2014 - Piémont - (Italie) - Une série de précipitations généralisées et presque ininterrompues a provoqué de nombreux glissements de terrain dans la province de Cuneo.

18 et 19 janvier 2014 - Var - (France) - Le département a subi des conditions météorologiques exceptionnelles tant en intensité qu'en durée.

Octobre-novembre 2014 - Piémont - (Italie) - Les secteurs alpins des provinces de Turin et de Cuneo ont été affectés par des pluies généralisées et intenses qui ont provoqué des inondations et des glissements de terrain, avec des dégâts graves et généralisés.

4 novembre 2014 - Var Alpes-Maritimes - (France) - Inondations, glissements de terrain et submersion marine.

Octobre-novembre 2014 - Ligurie - (Italie) - Inondation du Torrent Bisagno et du Rio Fereggiano avec plus de 1200 mm de pluie dans les mois d'octobre et novembre. Dans la partie ouest de la Ligurie, réactivation d’anciens mouvement de terrain avec environ 1700 mm de pluie en 3 mois. Glissements de terrain répartis sur la zone.

Mars 2015 - Piémont - (Italie) - Les précipitations généralisées ont provoqué de nombreux glissements de terrain dans la province de Cuneo.

3 octobre 2015 - Alpes-Maritimes - (France) - De fortes pluies ont frappé la côte, provoquant des inondations et des glissements de terrain.

Le but des activités développées par le projet Ad-Vitam est d'obtenir des informations précises concernant les relations pluies/glissement de terrain, au cours de divers événements passés, dans divers contextes géologiques et morphologiques et pour différents types de glissements, de manières à ce que celles-ci soient utilisables par les administrations dans le cadre d’activités de prévention, de prévision et de gestion des risques et, en particulier, pour la détermination des seuils pluviométriques critiques pour le déclenchement des phénomènes de glissements.

Un exemple, inhérent au territoire du département des Alpes Maritimes, est présenté ci-dessous :

Méthodologie

Confrontation des cumuls de hauteur d’eau journaliers et des évènements glissements de terrain sur le département des Alpes Maritimes, le 1er jour de de l’épisode de pluie et les jours qui ont suivis, et qui peuvent, potentiellement, être une conséquence des pluies sur des secteurs où le contexte est favorable au déclenchement des glissements de terrain (lithologie susceptible, pente favorable, etc...).

Exemple de carte des tas de précipitations pour le département des Alpes Maritimes

 

Interprétation

Parmi les 558 évènements glissements de terrain recensés entre 2000 et 2016 (temps durant lequel l’analyse des épisodes mémorables a été faite) :

- 292 évènements glissements de terrain (soit 52,3%) potentiellement liés à un épisode de pluie mémorable ;

- 266 évènements glissements de terrain (soit près de 47,6% des 558) se seraient produits en dehors de toute phase critique de pluie intense (selon les critères Météo France d’épisodes dits mémorables).

Le seuil de pluie intense tel que celui mis en évidence dans les épisodes dits mémorables par Météo France reste donc un critère valable mais pas suffisant pour expliquer le déclenchement de tels phénomènes.

Importance de l’estimation de valeur de seuil de pluie pour pouvoir affiner au plus près les quantités de précipitations sur un temps donné.

Discussion

- Les glissements se sont déclenchés en majorité́ suite à la survenue de pluies intenses avec les cumuls les plus forts le jour même du mouvement, et peu d’épisodes de pluie les jours précédents : typologie 1 = Évènements avec des intensités fortes (70 à 160 mm de pluie) ou des durées d’épisodes plus longs (de 3 à 12 jours).

Analyse :

 Déclenchement de glissements lors de faibles cumuls de pluie sur les derniers 5 jours précédents le glissement ;

 Cumuls de pluie dans le temps n’évoluent pas significativement, les sols ne sont donc pas autant saturés en eau ;

 Le caractère spécifique des points situés au-dessus du seuil :

- un déclenchement des glissements lors de pluies intenses (ce qui est caractéristique des points situés au-dessus du seuil),

- évolutions faibles dans le temps sur les cumuls de pluie antérieurs.

 

Discussion

- Pour certains cas, les sols étaient saturés du fait des orages d’été, et le déclenchement de glissements est alors survenu pour des pluies de faibles intensités : typologie 2 = Évènements avec des intensités faibles et durées d’épisodes très cours (2 jours maximum) mais déclenchement de glissements.