En option, choisissez de naviguer parmi les niveaux de technicité suivants :

Public
Pro
Expert

Modèles

Les 3 systèmes de modélisation

Dans le cadre du projet Ad-Vitam, trois modèles numériques différents vont être utilisés, deux français (ALICE et FLAME) et un italien (LAMP). L’objectif est de confronter ces trois modèles avec les observations de terrain afin de les améliorer et de produire in fine des outils opérationnels pour les gestionnaires du territoire.

Pour en savoir plus : voir la rubrique « Les modèles dans Ad-Vitam ».

Per saperne di più: https://nc.c-l.io/s/tYxrq4GR3BTQkR7#pdfviewer
Le modèle LAMP

Le système LAMP (Landslide Monitoring and Predicting) correspond à un modèle physico-mécanique, intégrant des paramètres hydrogéologiques et géotechniques, et qui, dans son fonctionnement, tient compte des caractéristiques du site étudié. Il permet d’analyser la susceptibilité aux glissements de terrain en procédant à la détermination des variations de la surface de rupture à partir d’une surface “moyenne”, en fonction des chroniques de pluie historiques, ainsi que les paramètres d'influence avérés dans le processus d'infiltration.

En savoir plus: https://nc.c-l.io/s/gAigeRmEiTC4yWg
Le modèle ALICE

Le système ALICE (Assessment of Landslides Induced by Climatic Events), développé par le BRGM, est un outil S.I.G. (Système d’Information Géographique) dans lequel a été implémentée une approche de modélisation de stabilité de pente couplée avec un modèle hydrologique global, le modèle GARDENIA (Global Reservoir Model for Simulation of Discharge and Groundwater Levels).

En savoir plus: https://nc.c-l.io/s/sSWrgrZkenEkERB
Le modèle FLAME

Le modèle innovant FLAME (Forecasting Landslides Acceleration induced by Meteorological Events) sur la prédiction des glissements de terrain a été développé par le BRGM dans le cadre du projet ANR SISCA (Système Intégré de Surveillance de Crises de glissements de terrain argileux), dans l’objectif de prédire l’évolution du déplacement d’un glissement et, selon les types de glissements, l’occurrence des phénomènes de fluidification, en analysant de façon temporelle et intégrée la relation entre les déplacements et les précipitations, en se basant sur trois modèles complémentaires :